vendredi 28 octobre 2011

Houlgate : Antennes relais de téléphonie mobile.

 
Un article paru récemment dans la presse locale, une lettre ouverte distribuée aux Houlgatais, font état d’une polémique existante entre un  collectif de citoyens et le Maire de la commune.
Cette polémique générée par l’implantation d’une antenne de téléphonie mobile, autorisée par le Maire d’Houlgate en 2007 a été  réactivée le 17 octobre 2011 par l’intervention d’opérateurs chargés d’activer l’antenne pour la rendre opérationnelle.
Le collectif “ Antennes Relais 14510 “ a voulu s’opposer a la réalisation de travaux d’ activation au prétexte que ces installations peuvent être la cause de pathologies nuisibles aux riverains. En effet,nombreux sont les riverains d’antennes relais de téléphonie mobile qui se plaignent de maux de tête, de troubles visuels, de dépression, de troubles du sommeil. Réalité ou auto-suggestion ?
Dans de nombreuses communes de France, argüant du “ Principe de Précaution “, des Maires ont interdit l’implantation de ces antennes.
La véracité scientifique des propos des partisans ou des opposants à ces réalisations technologiques n’étant pas avérée il est facile d’ ériger le grand principe de précaution en dogme universel. Autrement dit : Ne rien faire pour ne pas subir des risques éventuels. L’ homme, quotidiennement et durant toute son existence, est soumis aux aléas de la vie. Son intelligence consiste a évaluer ces risques et à les confronter aux avantages qu’il peut obtenir en les prenant.
Il serait intéressant de savoir si les membres du collectif cité dans ce propos sont détenteurs ou pas de téléphones mobiles.
Si l’on est convaincu des nuisances de ces appareils il est loisible de ne pas en posséder pour faire preuve de cohérence.
L’objectif de ce billet n’est pas de prendre partie pour ou contre la téléphonie mobile. Son objet est la contestation d ‘une partie de la lettre ouverte envoyée au Maire d’ Houlgate par le collectif “ Antennes Relais 14510 “. Notamment le paragraphe suivant :
“  Ils trouvent scandaleux que le Maire, représentant de la République qui lui délègue des pouvoirs administratifs et de police, permette à SFR d’effectuer des travaux d’installation d’antenne alors que l’autorisation de travaux que la mairie lui avait accordée le 8 Janvier 2007 est manifestement maintenant légalement périmée et qu’aucune autre autorisation n’est affichée sur le site “
La République est bonne fille !  Ce n’est pas elle qui accorde  toutes les libertés. Elle est souvent bafouée par les gouvernants en place au gré de leurs humeurs ou de leur appartenance à telle ou telle idéologie.
Dans le cas  présent le pouvoir de décider a été retiré aux maires en confiant la décision au ministre chargé des communications. Voir les dernières instructions dans le lien ci-dessous :

Antennes 2
 
Mesdames et Messieurs du collectif  “ Antennes Relais 14510 “ ne vous trompez pas de cible. Vous devriez orienter vos récriminations  vers les vrais responsables. Qui a permis la multiplication de ces antennes en octroyant à des intérêts privés: Bouygues, SFR, et bientôt Free de vendre des abonnements à la place de l’entreprise publique d’intérêt général qu’était France Télécom ? Le monopole d’état, en principe celui des citoyens, est devenu le monopole des copains.
Que l’on ne se méprenne pas , ces propos n’ont pas comme objectif de prendre partie pour le Maire d’Houlgate en particulier. Leur ambition est de “ Rendre à César ce qui appartient à César “
Mesdames et Messieurs activez vos neurones ! Nous sommes un peu en République et beaucoup en Sarkoland !
 
Voir en cliquant sur le lien ci-dessous:
 
 
 
 
. “collectif

3 commentaires:

denis a dit…

bravo pour cette mise au point qui a le mérite d'ètre clair et qui recadre les responsabilités de chaques intervenants .

rony a dit…

Cette "mise au point" tend à décharger de toute responsabilité dans cette affaire les 2 maires successifs d'Houlgate depuis 2007. Ce serait donc la faute de l'Etat si les abords de la gare et du parc André-Fauvel ET la santé des riverains se retrouvent pollués par cet espèce de Totem érigé en l'honneur du Dieu "SFR"... Soit ! En tout cas et au-delà des arcanes juridiques, j'adresse sur le fond mon soutien plein et entier aux membres de l'association.

René Moine (ex-candidat aux cantonales 2011)

Marcel Romano ( äge:80 ans) a dit…

En réponse à Rony
Merci pour votre commentaire qui nécessite une précision.Mon propos n'est pas un plaidoyer pour le Maire d'Houlgate.Il est en premier lieu une précision sur une autorisation qui relève exclusivement de l'Etat.Si l'on veut contester il faut choisir la cible. En second lieu mon propos est une interrogation sur un principe de précaution invoqué en permanence.