mercredi 15 décembre 2010

Bienvenue à tous les visiteurs de mon nouveau BLOG







Issu de grands parents immigrés italiens dans les années 1920,,de parents mariés en France en 1930, je suis né dans un pays où le destin des enfants était plus heureux que celui de leurs parents.Durant plus de quarante ans j'ai vu une France dans laquelle il était possible pour un enfant d'ouvrier, issu de l'immigration de surcroît, d'accéder par son travail à une vie meilleure que celle de ses parents.L'école de la République avec ses maîtres animés d'un idéal de justice sociale et d'égalité entre les êtres,les combats de nos parents pour créer une société plus juste, la gratuité des services publics pour les plus démunis offraient aux jeunes de ma génération l'espoir de lendemains heureux.
Devenu professeur,j'ai exercé ce beau métier avec le désir permanent de transmettre à mes élèves ce que j'avais reçu de mes Maîtres.
Aujourd'hui,à 80 ans,j'assiste impuissant au déclin de cette France qui m'a tout donné.Cela m'est insuportable et je m'insurge contre tous ces prédateurs cupides,individualistes,avides de biens personnels au détriment du plus grand nombre.Certains hommes politiques,certains intellectuels dévoyés et serviles,certains journalistes ont entrepris d'anesthésier le peuple aux noms de "modernité","réformes","globalisation".
Leur modernité est le déclin.Leurs réformes sont des régressions. Ils assassinent l'espoir qui est l'essence de la vie.
Si j'étais encore devant mes étudiants je leur dirais:"Insurgez vous ! Ne vous laissez pas détruires! Soyez solidaires pour combattre tous les prédateurs qui veulent vous vassaliser pour leur plus grand profit. Il n'y a pas de fatalité au déclin. La seule fatalité est la mort mais vous n'êtes pas pressés !



1 commentaire:

Marcel Romano ( äge:84 ans) a dit…

je suis très triste, très triste, très malheureuse